Lundi 7 juillet, soit quelque 11 mois après le démarrage du chantier de Détras – Villa Augusta, et 18 mois avant sa livraison,  le promoteur, Promogim, organisait une manifestation simple et conviviale réunissant partenaires et clients. Jean-Paul Favelin, chef d’agence Promogim, Jean-Jacques Raffaele, maire de La Turbie, et Renaud d’Hauteserre, architecte du projet, en posaient symboliquement la première pierre.

A l’heure des discours, Jean-Paul Favelin rappelait que le projet remonte à 2005. Détras était alors reconnu comme site à enjeux pour répondre aux difficultés de logement de la population locale active et favoriser l’essor économique local. Des enjeux que Jean-Jacques Raffaele, dans son discours, traduira en ces termes : « les jeunes quittent La Turbie, faute de pouvoir se loger, et, peu à peu, les résidences secondaires gagnent du terrain. Avec pour conséquences le risque de voir les commerces péricliter, la fréquentation de l’école baisser et les services publics fermer. Détras, voulu par Nicolas Bassani qui avait anticipé ce mouvement, était destiné à
Le chef d’agence de Promogim rappelait ensuite que Détras, ce sont 116 logements dont 41 logements locatifs sociaux (acquis par Habitat 06) et 27 logements vendus à prix maîtrisé – 3055€/m², parking compris. Tous ont été acquis. Voilà déjà 60% de l’opération destinés directement aux actifs locaux. Quant aux 48 logements du secteur libre, proposés à 7000€/m², 50% sont déjà réservés et actés chez le notaire.

« Ces 24 logements libres déjà acquis l’ont été par une clientèle locale et régionale, soit pour leur résidence principale, soit en tant qu’investisseurs qui loueront à des locaux. Donc, à ce jour, 80% des futurs résidents sont des locaux. Conclusion : l’objectif initial est déjà largement atteint ».

Pose symbolique de 1° pierre en présence des représentants des partenaires : Jean-Jacques Raffaele, maire, Xavier Beck, conseiller départemental représentant le Conseil départemental, Nicolas Bassani, maire honoraire de La Turbie, à l’origine du projet Détras, Jean-Claude Guibal, président de la Carf, et Jean-Paul Favelin (Promogim).