Avec le retour des beaux jours revient l’obligation de lutter contre la prolifération de Aedes albopictus, dit « moustique-tigre »,

pour éviter les risques de propagation des maladies : chikungunya, dengue et zika. Le principe de base : éviter toute eau stagnante.

Retrouvez, ci-dessous, sur deux pages, votre check-list anti-moustique-tigre : l’ensemble des consignes pour lutter efficacement contre sa propagation.

Votre check list 1/2 : Couvrir – Curer- Jeter – Entretenir

Votre check list 2/2 : Vider – Ranger

La Turbie, comme toutes les communes du département des Alpes-Maritimes, est classée par les ministères chargés de la Santé et de l’Environnement au niveau 1 du risque de propagation du chikungunya, de la dengue et de zika. (Niveau 1 = moustique implanté et actif).

Le 10 avril 2017, la Préfecture des Alpes-Maritimes a mis en place, par arrêté, un plan de lutte contre la dissémination dudit moustique. L’agence régionale de santé (ARS), le Conseil départemental des Alpes-Maritimes, les communes, les autorités portuaires et aéroportuaires sont les acteurs désignés de cette mise en œuvre. Leur première obligation est l’information du public. Et, en cas de menace pour la santé humaine, ces acteurs peuvent être amenés à intervenir directement sur les propriétés privées.

La commune doit signaler au Conseil départemental les zones présentant des facteurs de risques de présence d’Aedes albopictus. Elle a également la charge de la suppression des gîtes larvaires dans les lieux publics et doit garantir le respect des mesures de polices générales et spéciale en matière de salubrité publique.

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer