Dans le cadre de la mutualisation d’une partie des réseaux de téléphonie mobile de Bouygues et de SFR, l’opérateur Bouygues prévoit la réalisation de travaux sur 4 sites à La Turbie. Ces travaux visent à optimiser les infrastructures existantes et à améliorer la qualité des services de téléphonie mobile aux usagers des deux opérateurs.

Cette évolution technologique, qui répond aux obligations faites à  l’opérateur en terme de couverture du territoire et de qualité de service, concerne 4 sites et se fera sans ajout d’antenne.

Les 4 sites concernés se situent sur le Cours Albert 1er, sur  le RD37, au tunnel A8 – Col de Guerre et Chemin de la Crémaillère.

Pour chaque zone concernée, un besoin de meilleure couverture  a été identifié. Il s’agit :

  • d’éviter les phénomènes de saturation des réseaux, phénomènes qui conduisent à une interruption de la communication, voire à l’impossibilité de la passer ;
  • d’offrir une nouvelle technologie : apporter le haut – voire très haut – débit aux clients de la téléphonie mobile. Grâce à cette évolution de l’équipement, les clients de chacune des zones considérées auront accès aux technologies actuelles.

Pour chacun des sites, il s’agit de remplacer les équipements Bouygues Télécom par des équipements mutualisés : 2 ou 3 antennes d’une puissance prévisionnelle de 20 Watts à 40 Watts.

Études d’impact par site

  • Impact visuel : pour chacun des sites, l’étude d’impact visuel montre qu’il n’y aura aucun changement entre l’installation actuelle et la nouvelle

Champ magnétique :

Selon les informations transmises par l’opérateur (Bouygues) à l’Agence Française Nationale des Fréquences, pour chacun des 4 sites :

  • L’installation sera conforme aux règles de la CSTB.
  • Le champ radioélectrique maximum qui sera produit par la station sera inférieur à la valeur de référence du décret n°2002-775 du 3 mai 2002, en dehors d’un périmètre de sécurité reconnu et balisé (périmètre de sécurité = zone de voisinage de l’antenne dans laquelle le champ électromagnétique peut être supérieur au seuil du décret précité).
  • Il n’y a pas d’établissement nécessitant un soin particulier situé à moins de 100 mètres de l’antenne d’émission.
    NB : En fait, seule l’étude concernant l’installation du Cours Albert 1er évoque la présence  d’un établissement particulier – précisant qu’il s’agit « d’un hébergement médicalisé ». Or, l’établissement évoqué ici est la Résidence de France, maison de retraite fermée de longue date.

Retrouvez le détail de chacune des études transmises par l’opérateur en cliquant ci-dessous :

Site Cours Albert 1er

Site Tunnel A8 – Col de Guerre

Site RD37

Site Chemin de la Crémaillère

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer