Chers amis Turbiasques,

Quelle joie de vous accueillir aussi nombreux pour ce rendez-vous traditionnel de nouvelle année, et je vous en remercie sincèrement. Rendez-vous très important pour moi, c’est un moment privilégié, il y en a deux dans l’année, auxquels je tiens particulièrement : la Saint Michel et la cérémonie d’aujourd’hui. Deux moments d’émotion, de partage, qui sont pour moi, et ma majorité, source de motivation et d’encouragement pour tout le travail que nous aurons à accomplir en 2017.

Mes remerciements vont aussi à tous les élus et les personnalités civiles, militaires et religieuses qui sont aujourd’hui à nos côtés, malgré la ronde soutenue des cérémonies de vœux dans les différentes communes.

Les éclairages de Noel vont s’éteindre, vous avez été nombreux au petit marché et les enfants heureux de retrouver le Père Noël. Sans oublier, les deux concerts en notre belle église Saint-Michel qui ont eu un grand succès, j’espère que ces manifestations organisées pour Noël vous ont plu, elles nous ont permis de vous accompagner dans la joie pour la préparation de vos fêtes de fin d’année.

Je veux tout d’abord exprimer ici toute mon empathie aux familles Turbiasques endeuillées, une pensée émue pour ceux qui nous ont quittés en 2016 et encore ces derniers jours, mais également à ceux qui, souffrants ou fatigués, n’ont pas pu être avec nous aujourd’hui. Mais comment ne pas penser aussi aux victimes touchées par les attentats et à leurs familles, à nos amis niçois et leur dire que nous n’oublierons jamais.

Mes chers amis, aujourd’hui, c’est aussi l’occasion de vous rendre compte de notre action, dans quelques mois nous serons à mi-mandat. Je me dois de faire le point sur les promesses que je vous ai faites et pour lesquelles, avec ma majorité, vous m’avez élu. Il y a ce que l’on voit et ce que l’on voit moins, mais tout contribue au service et à la qualité de vie des Turbiasques.

Je vous engage à reprendre notre programme, sur les 10 points que nous vous avions proposés. Beaucoup ont été, soit atteints, soit abordés ou sont à l’étude.

En ce qui concerne notre engagement à plus de proximité, chaque quartier a un référant, nous avons commencé les réunions dans les quartiers et nous continuerons dès le printemps, et ce, dans tous les quartiers sans exception.

Les horaires de la mairie ont été revus, une fermeture plus tardive, mieux adaptée, pour ceux qui travaillent.

Le guichet unique a été mis en place afin de répondre plus rapidement aux demandes, et cette année des travaux seront menés pour la création de bureaux afin d’étendre les services et favoriser un meilleur accueil du public.

En plus de la permanence de l’assistante sociale, un nouveau service est à votre disposition, il s’agit d’un avocat conseil qui reçoit sur rendez-vous 2 fois par mois.

En ce qui concerne l’urbanisme, nous avons opté pour un périmètre de mixité sociale, pour deux raisons.

Premièrement, pour faire en sorte que lorsqu’un promoteur construit un immeuble collectif, celui-ci comprenne une part de logements à la location sociale pour les Turbiasques.

Deuxièmement, pour freiner cette frénésie de construction de petits collectifs aux abords du village, à 7500 euros le m2, dirigée essentiellement vers la résidence secondaire.

La Turbie doit rester attractive pour les actifs, et doit continuer à veiller à l’équilibre entre résidence principale et résidence secondaire.

Nous avons lancé la révision de notre Plan local d’urbanisme (PLU) afin de le mettre en conformité avec le Grenelle de l’environnement, qui doit aussi s’attacher à préserver nos espaces naturels.

En ce qui concerne le développement économique auquel nous attachons une attention particulière, car il est primordial de conserver les emplois sur la commune. C’est pourquoi nous finalisons, en ce moment même avec les services de la CARF, le cahier des charges qui permettra, cette année, le lancement d’une étude de capacité et programmative de la Carrière de la Cruelle, comme je m’y suis engagé.

Je vous rappelle que l’exploitation de la carrière devrait arriver à son terme dans 7 ans, c’est une priorité car le développement de la commune passe par ce foncier disponible à court terme.

Pour ce qui est de la sécurité des biens et des personnes, les conducteurs qui traversent la commune doivent savoir qu’à tout moment des contrôles radars sont mis en place de manière aléatoire, et nous continuerons avec du mobilier urbain, à obliger les voitures à ralentir.

Après les deux tranches de travaux pour la mise en sécurité de la route de Menton, viendra la  3ème tranche,  avec la continuité du trottoir et la réalisation d’un sens giratoire, à la sortie de la bretelle, ainsi que la pose d’un ralentisseur face aux résidences du Sillet. Tout cela doit permettre la sécurisation complète de cet axe à l’entrée « est » de la commune.

Nous engagerons également la sécurisation de la route du Mont Agel avec un trottoir qui partira du croisement de celle-ci jusqu’au chemin du Col de Guerre, avec la pose soit de coussins berlinois, soit de ralentisseurs. Sont également prévus, sur cet axe, la mise en place de radars pédagogiques, la pose d’une caméra de vidéosurveillance au croisement du Giram et des arrêts de bus. Ainsi cet axe dangereux sera lui aussi mieux sécurisé. Nous traiterons également la route de Nice au niveau du chemin de la Forna.

Tous ces travaux nous les devrons, en partie au Conseil Départemental et au Sivom de Villefranche–Sur-Mer, et je remercie ici notre conseiller départemental Xavier Beck, le président Eric Ciotti (que tu représentes mon Cher Xavier), et Roger Roux, président du Sivom de Villefranche–Sur-Mer.      

Nous avons actuellement 31 caméras vidéo et nous continuerons leur déploiement car elles s’avèrent efficaces, la sécurisation des écoles sera renforcée, les voisins vigilants déployés et bien sûr nous continuerons notre partenariat avec la gendarmerie.

A cet effet, nous sommes en pleine réflexion pour l’installation d’une nouvelle gendarmerie à Detras, avec également l’implantation de la brigade motorisée.

Pour le moment ce dossier se heurte au logement des gendarmes qui ne sont pas éligibles aux logements sociaux. J’ai saisi notre député Jean Claude Guibal, que je remercie, afin d’appuyer cette démarche auprès du Ministre de la défense et de trouver une solution qui me paraît être de bon sens, au moment où notre territoire, proche de la frontière, connait une situation particulière et demande, à nos gendarmes, une présence et une réactivité de tous les instants.

Et j’en profite pour remercier particulièrement la gendarmerie et la police municipale, je sais que leur mission est difficile, mais je sais aussi, qu’ils sont à la hauteur.

A propos de Detras, les travaux sont bien avancés dans quelques semaines les bâtiments sortiront de terre. Alors que certains avaient prédit de terribles nuisances, comme les problèmes de circulation liés à la circulation des poids lourds par exemple, grâce au plan de circulation que j’ai mis en place, cela n’a pas généré de problème supplémentaire, autre que celui que nous connaissons tous quotidiennement.

Pour en revenir à l’environnement nous voyons tous malheureusement les effets du réchauffement climatique qui a des conséquences désastreuses, et qui se traduit chez nous par des précipitations pluvieuses de plus en plus intensives, ce qui a pour effet de provoquer des éboulements comme nous avons connu l’an dernier chemin des Révoires, sans conséquences humaines heureusement.

Afin d’avertir la population d’un éventuel évènement et de s’y préparer, nous avons élaboré un plan de sauvegarde communal, qui est en cours de validation, un document d’information communal sur les risques majeurs que vous pouvez télécharger sur notre site internet, et dès le mois de février la commune sera dotée d’un système d’alerte à la population par SMS, ce qui nous permettra de vous informer en temps réel d’un évènement climatique ou autres.    

Concernant le parking du Mont Agel, j’entends ici et là qu’il n’est pas parfait ou qu’il n’est pas pratique. J’invite ces personnes à se rendre dans certains parkings des communes voisines et ils verront que les contraintes foncières ne permettent pas toujours de faire au mieux. Toutefois sur les 11 premiers mois de l’année, nous avons enregistré 30.253 entrées, dont près de 60% de séjours de moins d’une heure, c’est très bien pour un parking qui n’est pas pratique ! Cela prouve son utilité et en particulier, favorise le commerce local.

En ce qui concerne le développement durable, nous avons fait l’achat d’un véhicule électrique pour les services administratifs, puis avons procédé à la pose d’une prise de recharge gratuite dans le parking du Mont Agel. Une autre double borne de recharge sur la place Neuve vient d’être installée. Elle sera opérationnelle dans les prochains jours. De même, un dispositif de dépose vélos a été installé près du restaurant « La Terrasse ». D’ailleurs, la commune va développer un projet touristique : « ville cyclotourisme ».

Nous passerons prochainement l’éclairage public en LED afin de réaliser, non seulement une économie financière, mais également de rejeter moins de carbone dans l’atmosphère. Progressivement les locaux communaux passeront également à l’éclairage LED.

Dans le même temps, nous continuerons notre partenariat avec l’ONF pour l’entretien de nos espaces boisés, car La Turbie a la chance d’être entourée d’espaces protégés, la Tête de Chien, le Mont Bataille, la Forna ou bien la forêt de chênes dans la Cruelle.

Cette richesse nous permet de faire partie du projet de l’inscription à l’Unesco. Je vous engage d’ailleurs à aller vous y promener, pour voir La Turbie d’une autre manière, avec des points de vue magnifiques sur la méditerranée. Quand vous êtes stressés, pas besoin de passer à la pharmacie, baladez-vous sur dans ces endroits, vous en reviendrez apaisés.

Vous avez également pu constater l’amélioration du fleurissement avec la pose de jardinières en centre-ville, mais également l’aménagement fait au niveau des ronds-points. Nous allons poursuivre notre effort en 2017, avec la pose d’autres jardinières aux entrées de ville, ceci dans le but de rendre plus accueillant notre beau village.

La Turbie est devenue une commune tournée vers les activités sportives, et la distinction que nous venons de recevoir avec la médaille d’argent du premier « Label Ville Sportive » le prouve. Cette labellisation est une véritable reconnaissance du Mouvement Olympique et Sportif Régional.

Cet attrait pour le sport, débute dès le plus jeune âge au travers des activités dispensées par les Rythmes Scolaires et qui ne sont pas forcément proposées dans d’autres écoles. Je prends comme exemple, l’escrime qui sera proposée cette année, à l’école primaire, ainsi que le tir au laser et tir à l’arc.

Ce sont aussi 9 heures par semaine de cours D’EPS dispensés par un professeur d’éducation physique du Sivom de Villefranche-Sur-Mer, sans oublier la natation, grâce au programme « Learn to swim » en partenariat avec la fondation « Princesse Charlène » qui se poursuivra en 2017. Aussi, je me permets d’adresser mes sincères remerciements à Son Altesse Sérénissime La Princesse Charlène de Monaco pour son engagement en faveur des enfants de notre commune.

D’ailleurs en ce qui concerne la piscine municipale, qui rencontre un vrai succès, puisque nous avons enregistré cette année 13.000 entrées. Des travaux de rénovation sont indispensables. Ils vont être entrepris cette année. Nous commencerons par la rénovation du grand bassin, s’en suivront ensuite, la rénovation des vestiaires, des plages, de la machinerie et de l’accès aux personnes à mobilité réduite.

Les activités sportives développées à La Turbie, sont favorisées dès le très jeune âge comme je vous l’ai déjà dit, puis le relais est repris par le Point Jeunes jusqu’à 17 ans, ensuite par l’association des jeunes Turbiasques, et à cela s’ajoutent les 3 manifestations dans lesquelles la commune est associée :

Fin juillet : la course cycliste organisée par l’Union Cycliste de Monaco qui attire les meilleurs cyclistes amateurs de la région. Début septembre : la course pédestre du Trophée organisée par notre ami Victor Roman. En décembre : le Trail de Noël organisé par Cédric Amand. Et j’espère bientôt une course cycliste contre la montre.

A tout cela s’ajoute une aire de sport de plein air, inaugurée en juin dernier dans le parc près de la piscine, et cette année il y aura un parcours santé, aménagé à la Pinède composé de 9 agrès sur environ 1km400, les travaux ont commencé, et ce parcours sera livré en 2017.

Je tiens à remercier L’ASCT Général, son président Thierry Scusoglio et son bureau, pour le travail remarquable, qui permet au travers des 15 sections comprenant au total 700 participants, de pouvoir participer (petits et grands) tous les jours à des activités sportives et culturelles de grandes qualités et qui se renouvellent, comme cette année, self défense, crossfit, conditionnement physique, pour ne nommer que celles-ci, tout cela assuré par des formateurs diplômés.

A ce propos, j’annonce que les subventions seront reconduites au même niveau en 2017, car je suis certain qu’avec cette politique dirigée vers le sport, la jeunesse Turbiasques a ainsi le choix de se retrouver, d’échanger de se dépenser plutôt que de végéter dans la rue pour faire des bêtises.

Votre nouveau magazine municipal d’information, semestriel, vient de paraître. Vous y retrouverez de nombreux articles de fond, nos réalisations, nos projets, des photos illustrant la vie du village ainsi que la programmation des évènements du 1er semestre 2017. Vous y trouverez aussi de la publicité, et oui, les temps sont difficiles et nous avons trouvé, là aussi, une façon de réaliser des économies.

Je remercie Patrick Cesari, président de la CARF et Roger Roux, président du Sivom de Villefranche-Sur-Mer, nos deux institutions qui nous permettent la réalisation de nombreux projets, et je réédite mon attachement à ces deux regroupements de commune qui restent à taille humaine.

Comme je l’ai dit plus haut, pour l’environnement et pour la protection de notre patrimoine, nous travaillons actuellement sur la carrière romaine. Un appel d’offre est en cours pour sa valorisation, afin de faire découvrir des vestiges archéologiques, des points de vue remarquables, par notamment la création d’un sentier découverte.

Après 10 ans de balbutiements, après avoir durement bataillé pour l’ouverture de la bretelle de Beausoleil, rappelons que notre mobilisation y est pour beaucoup, celle-ci est maintenant actée. Vous avez pu lire dans Nice-Matin, ma réserve quant au montant des travaux, (6,5 millions €) trop important par rapport au premier projet porté et proposé par Escota et le Préfet qui faisait état d’un aménagement dont le montant était moins élevé ainsi qu’une réalisation plus rapide.

Mais entre-temps, l’Etat s’est rendu compte de notre légitimité quant à notre demande d’ouverture de cette bretelle, aussi bien au niveau de l’amélioration du trafic, mais également en termes de sécurité, et a donc inscrit, cette ouverture, au nouveau plan d’investissement de l’État sur le réseau autoroutier concédé.

En clair, on ne parle plus d’aménagement, mais de création au plus près de la norme…d’où le coût. Même si je regrette ce coût, l’important c’est que l’ouverture de cette bretelle soit maintenant actée. C’était un engagement fort de ma part, j’y ai mis toute mon énergie, c’était très important pour la commune d’y arriver, et on y est (sauf problème de dernière minute, mais je ne crois pas que cela puisse arriver). Les travaux commenceront début 2018, pour une durée d’environ 1 an. Je continuerai à suivre ce dossier de près, puisque qu’avec les services de la Carf et d’Escota, nous nous sommes fixés comme objectif de se voir tous les trois mois pour suivre l’avancement des travaux, la prochaine réunion se tiendra en avril à La Turbie.

Étant conscient que cela ne suffira pas à régler les problèmes de circulation et de pollution que nous subissons tous les jours, parallèlement nous travaillons sur un mode de transport doux, avec un parking de dissuasion.

Ce projet pourrait être un téléphérique.

Les premières réunions de travail se dérouleront vers fin janvier. Je vous laisse imaginer ce que deviendrait notre village avec la réalisation d’un tel projet, au niveau de la circulation et de la pollution, mais aussi économiquement, en termes d’image et en ce qui concerne le tourisme, un projet d’avenir, qui s’inscrit dans notre politique résolument tournée vers l’avenir.

La solidarité s’est exprimée à plusieurs reprises à La Turbie.  Plusieurs soirées ont été organisées par le CCAS. Pour les sinistrés des inondations qui ont touchées notre département, pour la petite Camille lourdement handicapée, et vous avez répondu présents, comme vous répondez toujours présents pour les dons destinés aux œuvres sociales. Cela nous permet de venir en aide à ceux qui se trouvent en difficultés. Je tiens à remercier la vice-présidente du CCAS Sandrine Rocca et son équipe qui travaillent sans relâche toute l’année pour leur dévouement et leur écoute auprès des plus faibles.

Pour finir je vais vous dire deux mots sur ce qui est le nerf de la guerre : les finances et la fiscalité. Vous découvrirez en Mars le budget 2017, et contrairement à ce que vous avez pu entendre ou lire en 2016, la commune est en bonne santé financière, malgré les difficultés auxquelles il a fallu faire face. Je parle bien sûr de la baisse de la dotation de l’État, de l’augmentation des charges, des transferts de compétences de l’État vers les communes sans contrepartie financière, la mise aux normes d’accessibilité, le plan Vigipirate.

Malgré tout, nous avons réalisé en 2016, 400 000 euros d’investissement.

Dès aujourd’hui, je peux vous annoncer qu’en 2017 il n’y aura pas d’augmentation d’impôts. Cela fera 7 ans que la fiscalité Turbiasque n’aura pas augmentée, et ce malgré des taux parmi les plus bas du département. Dommage pour ceux qui n’habitent pas à La Turbie ! Je vous l’avais promis en 2014, nous maitriserons la fiscalité tout le long de mon mandat, et bien je fais, ce que je vous ai promis car nos promesses n’étaient pas des promesses électoralistes.

Autres félicitations, celle de l’administration générale des finances publiques, qui loue la qualité comptable de nos comptes, en nous allouant un score de 19,2 pour une moyenne départementale de 15,7, classant ainsi La Turbie parmi les meilleurs du département, et je remercie notre responsable de la comptabilité Nathalie Chantoiseau et son équipe. Ainsi que ma première adjointe déléguée aux finances, Denise Gelso.

Mes chers amis 2017 verra le début des études de reconfiguration de l’avenue de la victoire depuis les Aurélia jusqu’à l’intersection de la route du Mont Agel. Ces études devront prendre également en compte la place Théodore de Banville et la place Detras qui seront mises en zones piétonnes au lendemain de la livraison du parking public à Detras. Bien sûr d’autres projets sont dans les cartons, mais il est encore trop tôt pour vous en parler.

Toutefois je souhaite vous parler des échéances électorales qui nous attendent en 2017, l’élection présidentielle du 23 Avril et du 7 mai, les législatives des 11 et 18 juin. Ces élections que je qualifierais de la dernière chance tellement notre pays, qui n’est plus au bord du gouffre, mais bel et bien au fond du gouffre, doit se ressaisir. C’est pour cela que l’espoir d’une alternance, que la majorité des Français souhaite et que je souhaite, doit nous permettre de remettre la France sur les rails de la croissance, de procéder aux réformes nécessaires, de revenir au plein emploi et de retrouver son rang de puissance mondiale, que nous n’aurions jamais dû quitter.

Je fonde beaucoup d’espoir en ma famille politique et en particulier à François Fillon qui a les qualités d’homme d’État. Il a un vrai programme pour sortir notre pays de l’ornière, non pas avec des doses homéopathiques, car, on ne soigne pas une maladie grave avec de l’homéopathie, mais avec un vrai traitement, même si celui-ci parait dur, pourvu qu’il nous mène vers la guérison. Et puis nous choisirons nos députés, et là également je n’ai aucun doute, l’homme de la situation est notre ami Xavier Beck, toujours à l’écoute des Turbiasques et de notre canton dans son ensemble, un homme d’honneur, droit, juste, disponible, et compétent, un homme de terrain, tant de qualités chez un élu, s’il n’existait pas, il faudrait l’inventer.

Il me reste quelques remerciements à formuler. Je veux remercier, toute mon équipe, mes adjoints, ma majorité qui se dépensent sans compter pour vous, qui sont plus que jamais motivés par les projets que nous avons encore à mener, tous les services de la mairie, la directrice générale des services, Muriel Bousquet, la directrice des services technique, Sylvie Dorival, la directrice des ressources humaines, Nathalie Chantoiseau, le chef de la Police Municipale, toute ces personnes qui me supportent au quotidien.

Un grand merci à tout le personnel municipal, une grande famille, que je côtoie depuis de longues années, et pour qui j’ai beaucoup d’affection, sans eux notre projet ne pourrait être mis en place.

Un grand merci aux directrices et enseignants de notre belle école et à leurs enseignements de grande qualité qui tend notre école vers l’excellence. A ce titre je veux leur dire, et ils savent toute l’attention que je porte à notre école et au bien-être des enfants, qu’après la livraison en 2014 des deux classes supplémentaires qui, leur permettent d’accueillir les enfants dans les meilleures conditions, la cantine sera agrandie pour la rentrée 2017 pour un coût d’environ   35 000€. Chaque année, il y a près de 330 000€ budgétisés pour l’école, c’est un effort considérable, j’ajoute également, que cette année encore, les Rythmes Scolaires du jeudi après-midi resteront gratuits.

Merci à toutes les associations à leurs présidents pour l’excellent travail qu’elles réalisent, afin de permettre à un grand nombre de Turbiasques, petits et grands, de profiter d’un large panel d’activités culturelles et sportives.

Je termine par un remerciement particulier pour le Comité des Fêtes, à sa présidente Chantal Plébani et son équipe pour les manifestations organisées au cours de toutes ces années, qui ont permis aux Turbiasques de se divertir. Ils ont décidé d’arrêter, je le regrette, mais je souhaite que le Comité des Fêtes continue avec une nouvelle équipe aussi dévouée qu’aura été la tienne chère Chantal.

Je veux aussi remercier tout le personnel de la CARF et du Sivom, ainsi que leurs directeurs respectifs, Alain Riquet et Monsieur Lefevre pour la CARF et Cyril Germain pour le Sivom.

Remercier aussi, les responsables de la médiathèque pour une programmation variée, lectures, cinéma, expositions, dans une médiathèque souvent trop petite, victime de son succès.

Remercier également ceux qui veillent sur nous toute l’année et particulièrement par ces temps difficiles, merci au Lieutenant Desmoulins, au Lieutenant Candela et à tous les pompiers de notre caserne connus et reconnus par leurs pairs pour leur professionnalisme. Merci au Commandant Maumy, au Lieutenant Escudier ainsi qu’à tous les gendarmes.

Merci à notre curé de la paroisse, le Père Adrian, sans oublier notre merveilleuse chorale, merci à vous tous.

Merci à mon épouse pour sa patience.

Je souhaite le meilleur à notre beau village, il le mérite tant.

Je vous souhaite une année 2017 pleine de sérénité, que vos rêves, même les plus fous se réalisent, bonne et heureuse année, à tous.