Durant ce week-end, la mairie a été alertée par des parents dont les enfants, scolarisés à La Turbie, ont été malades dès vendredi après-midi. Les symptômes étant maux de ventre et vomissements, le maire, au nom du principe de précaution, prenait aussitôt toutes les dispositions nécessaires. Il décidait de fermer la cantine lundi et avertissait les parents, par messagerie internet, et le prestataire, la SNRH, par téléphone.

Ce lundi matin, accompagné de Liliane Cloupet, élue en charge des affaires des scolaires, il était dès 7h30 à l’entrée de l’école pour informer, un par un, les parents des enfants. Par ailleurs, toujours au nom du principe de précaution, des packs d’eau minérale, des gobelets jetables et des lingettes désinfectantes étaient mis à disposition des enfants – avec interdiction d’utiliser l’eau du robinet.

Les services de la mairie alertaient la Direction départementale pour la protection des populations (DDPP), l’Agence régionale de Santé (ARS) ainsi que la direction régionale de Véolia – gestionnaire du réseau d’eau potable.

Dans la matinée, la DDPP envoyait des représentants de son service « Sécurité sanitaire de l’alimentation » effectuer sur place, dans la cuisine de la cantine, tous les contrôles et tests nécessaires. Et Véolia venait faire des prélèvements au robinet de la cuisine ainsi que dans chacun des bâtiments de l’école. Les résultats des tests concernant l’eau sont attendus entre mardi matin et jeudi matin.

Vers midi trente, une fois tous les tests effectués, et dans l’attente des résultats, la mairie prenait la décision de ne pas rouvrir la cantine mardi. Et de procéder au nettoyage et à la désinfection intégrale de la cuisine et de la cantine. 

A 17 h ce lundi après-midi, la mairie envisage d’ouvrir la cantine jeudi… Sous réserve des résultats. Un « sous réserve » qui tient, lui aussi, du principe de précaution.