Ce week-end, la salle de la Pietà va être transformée en une faille spatio-temporelle par la grâce d’une exposition de peinture.

Ludovic Eche travaille l’acrylique et les matériaux naturels, pour produire des paysages abstraits qui invitent au voyage… intérieur

Samedi et dimanche matin, Ludovic Eche, peintre plasticien, exposera 33 de ses tableaux qu’il réalise en travaillant l’acrylique et les matières naturelles – herbe, sable, fil… Cherchant les contrastes des mouvements, des teintes et des reliefs, il crée des paysages abstraits qui invitent au voyage. Et, devant ses toiles lumineuses où l’or, l’argent et le bronze densifient les couleurs, chaque spectateur fait le sien, unique.

« Je ne donne jamais de nom à mes tableaux, ni de titre à mes expositions, explique-t-il. Mon but est d’amener chacun à son propre voyage. Je passe de l’abyssal au spatial, j’évolue dans des mondes cachés, lointains. J’accorde une priorité à l’âme, à cet indéfinissable qui permet de nous définir… »

Très influencé par les philosophies asiatiques, il incorpore souvent à ses œuvres des idéogrammes personnels.

Sur le conseil de son entourage, Ludovic Eche a commencé à exposer en 2012 et le succès rencontré a prouvé qu’il savait toucher l’âme du public. Des récompenses sont arrivées très vite au point que, fin 2014, il décidait de tout arrêter. Ayant retrouvé ses repères et sa sérénité en 2016, il a repris ses travaux et les expositions – et le succès l’a rattrapé là où il l’avait laissé.

Parmi la quinzaine de récompenses déjà obtenues dont la moitié à l’international : citons la médaille d’or décernée par la Mondial Art Academia à Medellin (Colombie – Oct. 2017), le 3° Prix du Salon international Art & Culture de Salerno (Italie, 2018), le Certificat d’Excellence décerné par la Circle Foundation for the Arts à New-York, février 2019…

A La Turbie, Ludovic Eche fera un passage éclair, salle de la Pieta, entre samedi 19 octobre, de 10 h à 18 h, et dimanche 20 octobre, de 9 h à 13 h. Emmenez les enfants : nul doute qu’eux aussi vont adorer.

Les photos de ses œuvres (ci-dessous) ne rendent pas hommage à la richesse et la profondeur de ses tableaux…