« … Un texte d’une modernité (…) qui nous a vraiment impressionnés (…) des accélérations foudroyantes – on s’accroche comme au volant d’une voiture… ». L’éloge était adressé le 1er juin par Didier Van Cauwelaert, Prix Goncourt 1994, à Noélie Asso, 13 ans, collégienne en 5° à Beaulieu, turbiasque.

Le jury que l’écrivain niçois présidait dans le cadre du Salon du livre de Nice avait déclaré Noélie lauréate du « Concours Jeunesse de la Nouvelle 2019 », parmi la centaine de jeunes auteur.e.s ayant concouru. Le thème était imposé : « On tourne un film à Nice » et la longueur limitée à 3 pages. A la lecture de celles produites par Noélie sous le titre « La vie n’est pas un gage », on ne peut que signer l’éloge, un rien estomaqué par la richesse intérieure et la liberté de cette jeune auteure.

Sa participation au concours lui avait été suggérée par sa professeure de Français, Mme Chiaramonti. Ravie de voir ses qualités reconnues, Noélie travaille déjà sur le prochain concours.

Si vous êtes curieux, curieuse, de découvrir le texte qui a déclenché l’enthousiasme de Didier Van Cauwelaert et son jury, cliquez ici :  La vie n’est pas un gage.